De Chine en France – Retour

2 |  17 décembre 2013

La France sera bientôt sous mes pieds, devant mes yeux, dans mes mains… Et la Chine sera loin derrière, continuant à vivre à son rythme fou, continuant à accrocher des lampions rouges dans les villes, continuant à vendre des brochettes dans la rue, continuant à apprendre la patience dans les trains bondés, continuant à regarder la vie passer, continuant à boire de la bière, continuant à écrire des caractères, continuant à observer les étrangers avec le sourire, continuant à…

Il est parfois une envie égoïste de vouloir que la terre s’arrête. Que les choses se figent. Qu’elles cessent d’exister, de changer, d’avancer après notre départ…

Comment dire au revoir à tout ça, à tous ces gens ? Comment dire adieu ? Comment tourner une page d’un an ? Et qu’est-ce qu’on retiendra de tout ça, qu’est-ce qu’on retiendra de cette année ? Pour le moment, des souvenirs en vrac, des anecdotes, des sensations, des images, des instants volés à l’oubli, des paysages, des odeurs et des bruits, des voix. Mais ça va s’estomper avec le temps, comme tout. Et qu’est-ce qu’il restera alors ? Qu’est-ce qui va survivre à ça ?

Qu’est-ce qui dans ce voyage m’aura marquée suffisamment pour survivre aux années qui passent ? Une année d’indépendance. Une année de fêtes et de soirées arrosées. Une année de boulot. Une année de vadrouille. Une année de rencontres et de défis.
Un Bouddha géant au pied d’une rivière. Quelques jours à Bangkok. L’escalade d’une montagne sacrée. Des brochettes d’insectes et autres.

Cette année tient à ça, à ce pot en plastique rempli de capsules de bière… pour chacune, un moment, un jour, un souvenir, une discussion, un film, une chanson, un fou-rire, une larme, un événement à fêter, une parole à oublier, un invité…Cette année tient à ça, à des post-it collés sur le mur… les petits mots du matin, les lapsus plus que révélateurs, les fautes de français, les citations marrantes,…

Mes oreilles resteront pleines pendant encore quelque temps du bruit du compteur du taxi qui s’enclenche, des feux d’artifice n’importe quand, de la sonnerie de fin de cours à la fac, de l’interphone dans les appartements, des noms des arrêts de bus criés par la dame ticket, de la musique qui remplace la tonalité des portables, du bruit incessant dans les trains, de la machine à laver de l’appartement, des « bienvenue » des vendeuses dans les magasins, des haut-parleurs dehors, des voitures qui passent dans la rue derrière chez nous, de la musique de la radio de la fac le midi dans les allées du campus, du réveil à 7h, des chansons chinoises au karaoké, de l’animation bruyante du Bund,…

Mon nez sentira encore pendant quelques temps l’odeur du pop-corn dans les bars, du bord de mer, de l’encens dans les temples, des brochettes de dofu dans la rue, du train, des poubelles dans Qingda 1 lu, des plats au restaurant, des cigarettes de M.Photocopie, du thé dans les restaus,…

Mes yeux resteront pleins pendant encore quelques temps des lampions rouges, du lever de soleil sur Taishan, du Grand Bouddha de Longmen, des morceaux de Muraille apparaissant sur la route, des dorures des palais thaïlandais, du bordel de l’appart, de la brume sur la ville le matin, des vagues se fracassant contre les rochers à Maidao, des caractères, des taxis et des bus, de la boule à facettes du Bang, des toits rouges de la Cité Interdite, des immenses immeubles du centre-ville, de la neige dans les rues de Beijing, du coucher de soleil sur l’île de Lantau, des porte-bonheur rouges du temple Dongyue,…

Le compte à rebours est maintenant enclenché… dans une semaine, on quittera Qingdao pour Shanghai… Dans 10 jours, on quittera Shanghai pour Paris via Helsinki… L’heure du retour a sonné… On the road again…

« La vérité, c’est qu’on ne sait comment nommer ce qui vous pousse. Quelque chose en vous grandit et détache les amarres, jusqu’au jour où, pas trop sûr de soi, on s’en va pour de bon. »  Nicolas Bouvier

2 commentaires

Laisser un commentaire
Gaëlle Zimmer
Gaëlle Zimmer

14 janvier 2015

Merci beaucoup pour ton commentaire Cécile, et je suis ravie que l'article te plaise et t'ai rappelé de bons souvenirs :) Oui la Chine est un pays à découvrir. Avant de partir, j'avais une image plutôt négative de la Chine, et au final, une fois sur place, j'ai eu un véritable coup de coeur !
Et tu es allée où en Chine ?

Répondre
Cécile
Cécile

14 janvier 2015

Très bel article! Je suis déjà allée en Chine et j'y retourne prochainement. Ton article m'a fait sourire et a ravivé plein de bons souvenirs, très bon résumé de ce pays qui intrigue beaucoup de gens :)

Répondre

laisser un commentaire

Tous les champs précédés de sont obligatoires ! Pas d'inquiétude, ton adresse e-mail ne sera pas divulgée.

contact

Des question, une remarque ?

Je partage cet article