L’heure du départ – Paris Qingdao

0 |  3 octobre 2014

Aéroport Roissy Charles de Gaulle

A la beauté de ce rêve qui a commencé un 28 mars, quand l’avion s’est élancé sur la piste pour un long vol…

Cette idée a été lancée il y a neuf mois, un soir de juillet : et si on allait faire notre stage en Chine ? neuf mois… une naissance, une re-naissance ? Ce qui est sûr, c’est qu’on va revenir changées, avec dans la tête, les yeux, le cœur, les oreilles et les poches des souvenirs à n’en plus finir. Partir, partir toujours plus loin… goûter aux délices de l’Orient, danser sous les lampions, manger du riz, marcher dans les rues de Qingdao ou Pékin. Faire ces villes nôtres le temps du séjour, le temps d’une semaine ou d’une journée.

Moscou, porte 9 vol 571

Moscou – Pékin en 10h de vol. Magie de la technologie qui nous transporte si loin en si peu de temps… la peur au ventre, mais aussi et surtout l’excitation, l’envie, la curiosité. L’attente prend fin lentement, doucement. Peu à peu, on se crée des images, des repères, des souvenirs sur des événements ou des lieux qu’on imaginait seulement jusque là. Le voyage a commencé, vraiment. Laisser le passé et les gens derrière, dans un coin de notre tête pour vivre pleinement ce voyage. Et rentrer pour raconter, partager, retrouver.

L’avion entame sa descente, on perd de l’altitude, virage à gauche. Les aiguilles de la montre ont avancé de 6 tours depuis le départ. Ca y est, on est parties au bout du monde.

Impression de vivre la même journée depuis le départ. Le temps ne compte plus, on ne sait plus quelle heure il est, quel jour on est, dans quelle ville on est en train de marcher. Vertige… 24h démultipliées à l’infini…

Qingdao, Chine

Qingdao te voilà ! Envie de me perdre dans tes rues, de marcher au bord de la mer, de respirer l’air du large, de m’imprégner de ton atmosphère, de sentir la vie qui t’anime… Fidèle à nos espérances, la route se poursuit sans rupture, sans barrière… on ne sait pas de quoi demain sera fait mais on l’attend avec impatience. Avec cette envie et cette force au fond du ventre. Cette certitude que rien ne peut nous arriver. Cette rage au bout des doigts, cette rage de vivre et de connaître !

On est dans le même état que ce pays ; en construction. Avec le passé dans les bagages, toujours, et cet avenir qui nous tend les bras et que l’on appelle à nous…

Je nous vois, nous les deux petites rochelaises, dans cette cité U chinoise, et rien ne me semble plus normal. En accord avec nous-mêmes et ce qui nous entoure. J’ai l’impression que mon esprit ne réalise toujours pas où il est, comment, pourquoi, ce qu’il est en train de vivre. Le choc viendra peut-être plus tard ou ne viendra pas…

Tant de choses à faire et à voir que la tête m’en tourne.

balade sur la côte Qingdao Chine

0 commentaire

Laisser un commentaire

laisser un commentaire

Tous les champs précédés de sont obligatoires ! Pas d'inquiétude, ton adresse e-mail ne sera pas divulgée.

contact

Des question, une remarque ?

Je partage cet article