Daily life – China

0 |  31 mars 2015

Aujourd’hui, je me lance dans une série de 3 articles sur mon quotidien dans les pays où j’ai vécu : Chine, Maroc et Inde

Untitled-1

Et on commence donc par la Chine, pour respecter la chronologie de mes voyages.

La ville

J’habitais à Qingdao, dans la province du Shandong.

Qingdao est une “petite” ville chinoise, comptant tout de même plus de 8 millions d’habitants. Mais cela reste une petite ville quand on sait qu’il y a 21 millions d’habitants à Pékin et 23 millions à Shanghai.

Qingdao est située en bord de mer ; la ville a d’ailleurs accueilli les épreuves de voile pendant les JO de 2008.

C’est aussi à Qingdao qu’on fabrique la fameuse Tsingtao Beer 😉

carte qingdao chine

Qingdao est une station balnéaire plus qu’une ville historique, cependant, il y a quand même des endroits sympas à visiter :

Wusi Square, Laoshan, le Parc Zhongshan, Badaguan, Luxun Park, la jetée Zhan Qiao.

Le boulot

J’ai travaillé à l’Université Océanique de Chine puis à l’Alliance Française, en tant que prof de FLE.

A l’Université, je donnais une dizaine d’heures de cours par semaine et à l’Alliance 25. A l’Université, je donnais principalement des cours d’oral et de civilisation française. A l’Alliance, c’était plus complet : grammaire, conjugaison, oral et écrit.

Le logement

Je vivais sur le campus de l’Université, juste à côté du boulot, bien pratique ! En Chine, on paie 6 mois de loyer d’un coup. Pas besoin de documents quand on veut louer un appart, pas besoin de garantie ou d’un contrat de travail. Ca simplifie bien la vie ! Le seul hic : il faut pouvoir avancer les 6 mois de loyer !

Les repas

Le midi en semaine, avec les collègues, on mangeait dans la rue : y’a plein de petits stands qui proposent des plats pour quelques yuans. En général c’était nouilles sautées et sandwich de viande.

A côté du campus, il y avait également pas mal de restos chinois, où on mangeait régulièrement. En ville, on trouvait tout type de cuisine : coréenne, japonaise, indienne, vietnamienne, française, italienne,… un vrai régal !

En tous cas, la cuisine chinoise est une des meilleures que j’ai goûtées !

Les courses

En Chine, pour faire les courses, on va à Jusco ou Carrefour ! Attention ça porte le même nom qu’en France, mais la ressemblance s’arrête là, car à l’intérieur, ce sont bien des produits chinois ! Du coup, même faire les courses devenait un moment sympa et de découvertes !

 

Il y a également pas mal de petites superettes, qui sont ouvertes tard dans la nuit. Ca dépanne bien !

Concernant le shopping, tout un quartier est réservé pour ça : Taidong. Des magasins partout, qui s’organisent autour d’une large rue piétonne et un marché de nuit où l’on trouve un peu de tout !

Tu peux également aller à Jimo Lu, une sorte de croisement entre la Foir’Fouille et un marché, sur plusieurs étages. Ici tu trouveras tout ce que tu veux : meubles, vêtements, accessoires, bijoux, etc.

Les transports

A Qingdao, je me déplaçais en taxi ou en bus. Bon, le souci du bus, c’est qu’il n’y a pas vraiment d’horaires donc il ne faut pas être pressé 😉 par contre, ça ne vaut rien !

Les taxis ont des compteurs, pas besoin de négocier à chaque fois.

Pour visiter un peu le pays : Qingdao dispose d’un aéroport international, d’une gare ferroviaire et d’une gare routière.

Qingdao-Pékin : moins de 5h avec le train rapide

Qingdao-Shanghai : 13h de trajet en bus de nuit

bus qingdao chine

Les loisirs

A Qingdao, il y a le bord de mer quand il fait beau.

Sinon il y a des cinémas, des bowlings, des bars sympas et surtout des KTV (karaoké) !

Et puis, en Chine, les DVD ne coutent pas chers (bon ce sont des DVD pirates mais chuuuut) alors pas de souci pour remplir les longues soirées d’hiver !

Au quotidien

Ca semble évident, mais en Chine, on parle chinois ! Quand j’y étais en tout cas (ça remonte à quelques années maintenant), personne ne parlait anglais, donc dans la rue, dans les magasins, au resto il fallait se débrouiller en chinois. J’ai vite appris le minimum pour « survivre » et le reste en venu au fur et à mesure. Je n’ai jamais pris de cours car avec mon boulot, je n’avais pas le temps. J’ai donc appris à parler et à « lire » quelques caractères sur le tas.

J’ai testé une fois le médecin chinois, plus par curiosité que nécessité heureusement. J’ai donc eu droit à une consultation entourée de 10 autres patientes. Consultation qui s’est déroulée en quelques minutes : le médecin a pris mon pouls sur un de mes poignets. M’a dit : « tu as mal à l’estomac ? » J’ai répond que non. Il a appuyé doucement sur un endroit précis de mon estomac et, comme tu t’en doutes, je me suis pliée en deux de douleur. « Oui oui, ok, j’ai mal à l’estomac ! » Je suis donc sortie de là avec une ordonnance et je suis allée chercher mes médicaments à la « pharmacie des plantes », dixit ma traductrice du moment. Ok, médecine naturelle, je suis partante. Sauf que le mélange de mon ordonnance était de couleur marron foncé, sentait la forêt, la terre, l’humidité et qu’il fallait que je prenne ça dans un grand bol au petit dèj… Mon expérience s’est donc arrêtée là, car même si je pense que c’était efficace, c’était franchement imbuvable !

En Chine, on boit de l’eau chaude ! C’est, parait-il, bon pour le corps. Au départ, c’était plutôt bizarre de boire un verre d’eau chaude, mais au final j’ai pris l’habitude :) Au resto, on vous servira toujours du thé plutôt qu’une carafe d’eau. La Chine c’est le pays du thé, donc rien de surprenant. J’ai même goûté à la tisane de chrysanthèmes !

Et la sécurité et la politique ? Parce qu’avant de partir, tout le monde me disait : t’es sûre pour la Chine ? c’est une dictature, tes faits et gestes vont être contrôlés, etc.

Honnêtement, je ne me suis jamais sentie en danger en Chine, je ne me suis jamais fait embêtée ou quoi que ce soit. Je suis déjà rentrée seule au milieu de la nuit en taxi, sans aucun problème. Les Chinois sont curieux, viennent te parler, discuter, sans plus d’intention que ça. Ils abordent aussi bien les hommes que les femmes, car ils sont simplement curieux du fait qu’on soit étranger. Et si tu parles quelques mots de chinois, alors là c’est le bonheur ! Au final c’était plutôt agréable (comparé au Maroc ou à l’Inde) car je pouvais me balader seule, je pouvais m’habiller comme j’en avais envie, et je pouvais discuter avec un passant sans avoir « peur ».

Le poids de la politique, je l’ai senti à l’Université où on ne peut pas dire ce qu’on veut en cours (c’est-à-dire on ne parle pas du Tibet ou du Xinjiang par exemple). Les étudiants ont une semaine d’ « entrainement militaire » en début d’année. Mais ça s’arrête là. En tous cas dans le quotidien d’un étranger. Alors oui au niveau des droits de l’homme, de l’environnement, la Chine ce n’est pas ça, mais au quotidien, c’est un pays facile à vivre.

qingdao chine rue

Et si tu as d’autres questions sur Qingdao, n’hésite pas à me demander !

0 commentaire

Laisser un commentaire

laisser un commentaire

Tous les champs précédés de sont obligatoires ! Pas d'inquiétude, ton adresse e-mail ne sera pas divulgée.

contact

Des question, une remarque ?

Je partage cet article