Tarragone et Reus #2

5 |  6 juillet 2015

Deuxième étape de notre séjour en Catalogne : Tarragone et Reus

Nous avons passé 3 jours à Tarragone, dont une après-midi à Reus.

Après un trajet en train depuis Barcelone, on arrive à Tarragone. Petite ville, murs colorés, soleil et bord de mer. On se sent tout de suite bien ici. Je me suis d’ailleurs rapidement dit : je pourrais vivre là. En tous cas, je sens que je vais avoir envie de revenir ici. Et tout ça avant même d’avoir visité la ville. Une impression de douceur de vivre, de tranquillité, de légèreté.

tarragone espagne catalogne tourisme

On commence la découverte par une visite de la vieille ville « l’origine de Tarragone », avec Julio qui sera notre guide pour l’après-midi.

On n’est pas des adeptes des visites guidées, mais là, on n’a pas été déçus ! Juste nous trois et les romains, les batailles, l’architecture, les tunnels,… Les épaules au soleil et l’Histoire qui se reconstitue sous nos yeux. Julio nous communique sa passion et nous refait vivre la naissance de Tarragone avec le sourire…

IIe siècle av.JC : Rome et Carthagène se font la guerre. Tarraco, alors simple petite ville de bord de mer, devient une base militaire romaine. Sa situation stratégique en fait le point central, d’où l’empire dirige les opérations et lance les attaques. On peut encore aujourd’hui voir les murailles d’enceinte de l’époque, d’une épaisseur impressionnante.

A ce moment-là, la ville se développe, sur 3 niveaux :

  • partie haute : elle comporte le temple et les bâtiments dédiés aux fonctionnaires de la ville
  • partie centrale : le cirque romain où avaient lieu les courses de chars (on peut passer dans les anciens tunnels qui se trouvaient sous le cirque).
  • partie basse : la ville et le port, avec l’amphithéâtre dos à la mer

Une maquette de la ville (place du Pallol) permet de visualiser dans le détail ces 3 niveaux. Petit élément étonnant : il y a avait des arènes en dehors de la ville où avaient lieu des combats et sur la maquette, on peut voir un petit tunnel qui va de la mer aux arènes. Mais pourquoi donc ? Tout simplement pour faire entrer facilement les lions ou les tigres qui étaient transportés par bateau jusqu’à Tarraco.

L’empereur Auguste séjourne 2 ans à Tarraco, ce qui donne à la ville une nouvelle influence. On peut d’ailleurs voir une statue qui le représente et il est pieds nus. Cela signifie qu’il était considéré comme un dieu et non comme humain (sinon on l’aurait représenté avec des sandales).

Tarraco est alors une ville riche avec ses temples, des aqueducs, le plus grand forum de l’Empire, l’amphithéâtre, les thermes,… La ville vit une période faste, sans conflits.

Le Moyen-Age verra le déclin de la ville, qui se relèvera vers la fin du XIXe.

Dans la vieille ville (ancienne partie haute de la ville), toutes les immeubles, commerces ou autre sont construits sur les restes de la cité romaine. Si on creuse dans le sol, on est sûr de tomber sur les anciennes fondations de la ville à l’époque d’Auguste !

Pour finir la visite, on apprend une expression locale : « aller toucher le fer ». Cela signifie faire la balade depuis La Rambla jusqu’au Balcon au-dessus de la mer. Pourquoi cette expression ? Parce qu’arrivé au balcon, les barrières pour protéger la promenade sont en fer.

Grâce à Julio, on découvre aussi 2 délicieux restaurants : El Llagut et Lola Tapes. Coup de coeur pour les deux !

Nous avons décidé de passer une partie du lendemain à Reus, ville natale de Gaudi, le célèbre architecte catalan (à qui on doit de nombreux monuments de Barcelone). La visite du musée de Gaudi se fait avec des audioguides. Et on découvre au fur et à mesure des salles la vie de Gaudi, sa façon de travailler, ses choix artistiques,… Quand on connait (au moins un peu) le travail de l’architecte, c’est vraiment très intéressant. On peut voir des maquettes de certaines pièces de la Sagrada Familia ou de la Casa Pedrera par exemple.

La dernière journée, c’est détente. On part en bus jusqu’à la Platja Llarga (la Grande Plage) à 30min de Tarragone. Une superbe plage, une eau transparente. Parfait pour finir ce séjour en Catalogne !

Là encore, c’était rapide. Mais on a eu un bon aperçu de Tarragone et il est fort probable qu’un jour nos pas nous mènent de nouveau ici.

platja llarga tarragone catalogne espagne

Infos pratiques :

Hébergement :

  • Hôtel SB Ciutat : Plaza Imperial, Tarragone. Hôtel 4 étoiles, juste à côté de la gare routière. Petite piscine et jaccuzzi en extérieur sur le toit de l’hôtel. Chambre spacieuse et confortable. Accès Internet. Petit déjeuner en supplément du prix de la chambre. Accès à la vieille ville à pieds.

Restaurants :

  • El Llagut : Carrer Natzaret 10, Tarragone. Restaurant méditerranéen. Excellents riz avec des langoustines ou des coquillages. Coup de coeur pour la crème catalane au romarin, un délice ! Petite terrasse sur la place si on souhaite manger dehors.
  • Lola Tapes : Plaça de la Font, 47, Tarragona (place de l’hôtel de ville). Très bon restaurant de tapas. Tous les produits sont frais et proviennent de la région (slow food kmO). Petite terrasse, bon accueil et les tapas sont super bons ! On a même goûté des beignets d’anémones 😉
  • Mykonos Beach : paillote/snack sur la Platja Llarga très sympa. Possibilité de boire un verre ou de grignoter.

Activités :

  • Visite guidée de la vieille ville de Tarragone : 2h30 de visite.
  • Centre Gaudi : Plaça del Mercadal, 3, Reus. Musée très intéressant sur Gaudi, ses oeuvres, sa façon de travailler. Audioguide. 9€/personne.
  • Platja Llarga : accès avec le bus 11 ou 12 depuis la Plaza Imperial, Tarragone. 30 minutes de trajet, 1.45€/personne

Transports :

  • Barcelone-Tarragone en train : depuis Barcelona Sants. 19€/personne en classe « Turista ». Environ 1h30. Le trajet est très beau car la voie ferrée longe la mer la plupart du temps.
  • Tarragone-aéroport de Barcelone en bus : station de bus Plaza Imperial, Tarragone. 13€/personne le trajet avec la compagnie de bus Alana (billet à acheter au guichet dans la gare routière). Environ 1h15 de route.
  • Tarragone-Reus en bus : station de bus Plaza Imperial, Tarragone. Trajet de 20min. Environ 4€/personne. Descendre à l’arrêt Pl.Oques à Reus.

banner-minus

 

 

Séjour réalisé en partenariat avec :

Ce qui est écrit dans cet article n’engage que moi.

5 commentaires

Laisser un commentaire
Jackie De Burca
Jackie De Burca

20 juillet 2015

Comme mon école française est soigneusement rangé à l'arrière de mon esprit, je dois écrire cela avec l'aide d'un outil traduire. Par conséquent s'il vous plaît pardonner toutes les erreurs!

J'adore Tarragone et Reus aussi, et il est génial pour lire cet article. Tarragone a un sentiment très spécial en effet, et tant de culture, la bonne nourriture et un bel environnement, et des plages. Reus a une architecture magnifique et des commerces. Je vous conseille d'aller là-bas aussi, et juste parler plus.

Je l'ai écrit à propos de ces deux villes sur mon blog, et aussi sur mes messages mensuels des clients en A Blogs de Voyage de luxe http://www.aluxurytravelblog.com/author/jdeburca/

Répondre
Traveler Experience
Traveler Experience

9 juillet 2015

Bravo Gaëlle ! Tu fais partie des meilleurs articles de la semaine :) Pour être informée si tu seras réélue, inscris-toi : traveler-experience.strikingly.com

Répondre
Good Morning Planet
Good Morning Planet

9 juillet 2015

Merci beaucoup ! j'ai vu ça car je suis inscrite à la newsletter :)

Week-end Evasion
Week-end Evasion

6 juillet 2015

Je ne connais pas Reus, mais je connais très bien Tarragone pour y avoir été plusieurs fois et eu une visite guidée de la ville. La cathédrale (ou église je sais plus) en haut de la grande place était impressionnante !

Répondre
Gaëlle Zimmer
Gaëlle Zimmer

6 juillet 2015

J'ai adoré Tarragone, c'est une très ville ! Et effectivement la cathédrale est impressionnante et son histoire aussi (construction arrêtée à cause de la peste et elle est restée en l'état en souvenir de cette époque douloureuse pour la ville)

laisser un commentaire

Tous les champs précédés de sont obligatoires ! Pas d'inquiétude, ton adresse e-mail ne sera pas divulgée.

contact

Des question, une remarque ?

Je partage cet article