Nostalgie chinoise

6 |  2 novembre 2015

Un jour, je retournerai en Chine.

 

La Chine, pays où l’imagination s’envole autour des lampions et des dragons.

Pays qui flirte avec les nuages au sommet des montagnes sacrées.

Pays de la brume sur les rivières, de la lune sur les rizières.

Pays d’armée enterrée et de grande muraille.

Pays du kung-fu et des pagodes.

Pays zen où les cours de taishi se font en pleine rue et où les enfants jouent au cerf-volant.

 

Bien sûr, la Chine ce n’est pas (que) ça. Bien sûr que j’idéalise. Bien sûr que ce n’est pas un pays parfait. Car la Chine, c’est aussi de la pollution, la contrefaçon, des villes démesurées, des disparités sociales, une politique dictatoriale, une liberté limitée. Mais tout ça, pendant plus de 2 ans, je l’ai peu subi.

Autant le quotidien en Inde était chaotique, autant en Chine, il se déroulait sans accroc, avec une découverte incessante de ce nouveau monde.

 

Retourner en Chine, j’y pense souvent. Retrouver les caractères, les mots qui roulent sous la langue, la rudesse de certains visages mais la douceur qui se cache en-dessous.

Les gris-gris de téléphone et l’immensité du pays.

Les brochettes dans la rue et les petits pains. Et les calamars frits. Et le goût des raviolis. Et les plats de poisson. Et le thé au jasmin. Et la musique. Et la brume sur la ville en hiver.

 

J’ai la nostalgie de ce pays. Il me fascine. Les temples, les traditions, la littérature, la politique, l’Histoire, la gastronomie, l’écriture. Il s’en dégage une impression d’éternité, de poésie, d’immensité. C’est un pays bourré de contradictions et pourtant cela fait sens.

 

Je serai prête aujourd’hui à poser de nouveau le pied en Chine. Il y a encore quelques années, peu après mon départ, je ne l’aurai pas fait. Par peur d’être déçue, par peur de me confronter à la réalité. Par peur de ne pas retrouver “ma” Chine. 

Mais si j’y retournais maintenant, j’aurai l’impression de revenir à la maison. De retrouver mes repères rapidement, même si ça fait maintenant 8 ans que j’ai quitté l’Empire du Milieu.  Car du temps a passé et parce que je m’y suis sentie tellement bien.

A ma place en étant à l’autre bout du monde.

A ma place en ne parlant pas un foutu mot de chinois au départ.

A ma place en rêvant malgré tout de fromage.

A ma place entourée par des millions de chinois.

A ma place dans un monde à propos duquel je ne connaissais rien du tout. 

 

J’ai été adoptée par une inconnue.

 

C’est le pays des premières fois et pour ça, il aura toujours une place à part. Ce pays ne m’attirait pas au départ, mais je l’ai découvert, apprivoisé et finalement aimé. Pas de préjugés, pas d’attentes particulières et tout n’en a été que plus fort, que plus naturel. 

C’est la première fois que je me suis sentie si libre et pourtant j’étais dans la plus grande dictature du monde.

 

Les 2 premiers mois en Chine ont été euphoriques. 2 mois sous exctasy de joie et de soif de découverte. Le sourire aux lèvres, l’envie d’avancer et d’en voir encore plus. D’effleurer cet immense pays, grandissant à vitesse V.  

Les mois suivants ont filé à toute allure, à peine le temps de se familiariser avec quelques mots de chinois ou les trajets des différents bus. 

Quelques mois encore pour comprendre les codes et les coutumes. 

Quelques mois pour en profiter, jouer avec les baguettes et chanter dans les karaokés. Et ainsi de suite. A chaque jour quelque chose de nouveau. Comme un paquet surprise sans fond ni fin.

 

La Chine a accueilli mes défauts, mes doutes, mes peurs, mes inquiétudes, mes surprises. Elle a tout pris et en fait quelque chose de beau. Elle en a fait quelque chose de fort. Elle en a fait des souvenirs à la pelle. Elle m’a faite grandir et a ouvert mes yeux, en grand.

C’est mon amour de jeunesse. C’est mes 20 ans.

10547377_10152960879377790_7109740178150610294_o

6 commentaires

Laisser un commentaire
Josiane
Josiane

9 janvier 2016

Merci pour toutes ces belles impressions . Je rêve de ce pays depuis mes 20 ans . J'en ai 60 aujourd'hui . Je veux partir un mois( fin mars) à Chengdu au départ et rayonner dans les provinces autour! Je pars seule et tout ce que tu as écrit correspond mot pour mot à ce que je pense ressentir là-bas !! J'y crois..Je te demanderais peut-être quelques conseils ? Xièxie ni

Répondre
Gaëlle Zimmer
Gaëlle Zimmer

12 janvier 2016

Tu peux bien sûr me demander des conseils, par contre, je connais très peu le Sud de Chine, mais si tu as des questions sur le pays en général, pas de souci :)

Gaëlle Zimmer
Gaëlle Zimmer

17 décembre 2015

Anne, j'ai eu la chance d'y vivre pendant presque 2 ans au total, j'avais donc un quotidien et c'est alors plus facile de créer des liens que lorsque tu es simplement de passage. Je n'aurai peut-être pas eu les mêmes impressions si je n'y avais passé que quelque semaines.

Répondre
Anne
Anne

22 novembre 2015

C'est amusant de lire tes impressions. Les miennes à mon retour ont été moins idéalisées. J'étais contente d'avoir découvert ce pays, mais j'ai trouvé si difficile d'y établir des contacts...

Répondre
Gaëlle Zimmer
Gaëlle Zimmer

2 novembre 2015

Merci beaucoup :) Moi j'étais dans le Nord du pays et y'a de très beaux coins !

Répondre
Stéphane
Stéphane

2 novembre 2015

Très joli texte, tu me donnes beaucoup envie de visiter le pays. Aprés j'hésite encore quant à la destination précise...

Répondre

laisser un commentaire

Tous les champs précédés de sont obligatoires ! Pas d'inquiétude, ton adresse e-mail ne sera pas divulgée.

contact

Des question, une remarque ?

Je partage cet article