Comme il est loin le temps

2 |  17 août 2018

Comme il est loin le temps. Le temps de l’insouciance. Le temps des vols de 10h dans le sens du soleil. Le temps des sacs sur les épaules, 20kg tout mouillé. Les temps des au revoirs, le coeur impatient d’arriver et de poser pied dans cet ailleurs.

Comme il est loin le temps de mes 20 ans

Le temps des soirées cinéma sur le canapé en faux cuir bleu
Le temps de mon premier cours face à 40 étudiants chinois
Le temps des nuits arrosées au Bang et des dimanches soirs 2 pizzas pour le prix d’1

Comme il est loin le temps de mes 25 ans

Le temps des journées à la plage
Le temps des barbecues tout au long de l’année
Le temps des taxis rouges et des tajines à 40dh

Comme il est loin le temps de mes 27 ans

Le temps de la mousson au lever du jour
Le temps des dimanches tout en douceur à Mamalla
Le temps des vaches sur les bords des routes et des coupures de courant quotidiennes

Comme il est loin le temps de mes 20 ans, de mes 25 ans, de mes 27 ans

Comme j’espère que mes 33 ans désormais atteints, mes 40 ans, mes 55 ans seront aussi synonymes de ces souvenirs insignifiants mais pourtant précieux de là-bas.

Ces instants d’ailleurs, où on regarde le monde de l’autre côté, dans l’autre sens, à un autre moment.

Ces instants d’ailleurs griffonnés dans des carnets, rangés dans des boites, affichés sur les murs, protégés dans un coin de ma tête, glissés dans un regard, une chanson, un bijou.

Ces instants volés au temps, comme un pied de nez. Et qui ressurgissent parfois au détour d’une rue, d’un rêve, d’une anecdote.

Ces instants qui font partie de moi, de nous. Qui nous ont construits toi et moi, chacun de notre côté mais aussi ensemble.

Ces instants qui nous portent. Qui nous rappellent qu’on n’a certes plus vingt ans, mais qu’on y était. Qu’on l’a fait. Qu’on l’a vécu.

Il suffit parfois d’un rien. Il est des musiques, des sons et des sourires qui rendent la vie douce et nous font voyager, assis sur un banc dans le jardin. Il est des regards qui disent les souvenirs partagés, les trésors cachés dans ces petits riens qui ont fait le quotidien.

Qui disent que c’est encore possible, que ça le sera toujours.

2 commentaires

Laisser un commentaire
Lucie
Lucie

17 août 2018

Un bel hymne au temps qui passe et à tous ces précieux moments.

Répondre
Gaëlle Zimmer
Gaëlle Zimmer

17 août 2018

merci beaucoup :)

laisser un commentaire

Tous les champs précédés de sont obligatoires ! Pas d'inquiétude, ton adresse e-mail ne sera pas divulgée.

contact

Des question, une remarque ?

Je partage cet article