4 jours à Bangkok

2 |  11 avril 2013

Premières images de Bangkok enfin ! Une ville agitée, animée. Il fait lourd et chaud. Dans les rues, petits magasins, vendeurs de rue, tuk-tuks, taxis. Effervescence, animation, bruit.
Chambre dans le quartier de Banglamphu, confort minimum mais largement suffisant.Sourire aux lèvres qui ne nous quitte pas alors qu’on arpente pour la première fois les rues de la capitale thaïlandaise… Achat indispensable de tongs et de débardeurs. Ranger nos jeans et nos pulls tout de suite. Il doit faire 25°C et il est 22h environ !
Beaucoup d’étrangers dans le quartier. Bangkok est une des villes les plus visitées au monde. Beaucoup de baroudeurs ici, avec sacs sur le dos, chemises indiennes et foulard dans les cheveux.
Avoir chaud, regarder tout autour de nous. On est bien. On y est, Bangkok… Bangkok !Bruit continu des pales du ventilateur de la chambre qui tournent et brassent un air tiède. Première nuit dans une « chambre d’Asie« .

Jour 1

Wat Pho – Entrer pieds nus dans le temple. Faire face à un Bouddha couché de 45m de long environ, tout en or. Démesure. Blanc, rouge, or, vert. Différent de la Chine dans l’architecture, les couleurs. Très clinquant, surchargé ici. En prendre plein les yeux de ses bâtiments qui brillent.

bangkok wat pho thailande

Sentir le soleil chauffer les épaules et le visage.

Remonter en bateau la Chao Praya, fleuve qui traverse la ville. Manger dans un petit restau : riz bleu et pimenté, petits pains à la banane. Goûter aux saveurs de ce pays.

Grand Palais – Entrer dans le palais impérial entouré de remparts blancs. Voir le Wat Phra Keo devant nous. Lever la tête pour effleurer du regard le sommet des temples. Entendre le doux bruit des mobiles accrochés aux toits. S’agenouiller devant le Bouddha d’Émeraude et faire une offrande en baht et en euro.

bangkok wat phra keo thailande
Passer par le marché aux amulettes  – Talat Phra Chan – et en acheter deux, comme porte-bonheur.

Faire un massage thaïlandais pendant une heure. Sentir tous les muscles se détendre peu à peu. En sortir vidée, légère. Déguster des nems et des pats thaïs délicieux.

Se coucher les yeux plein des temples et du vent frais de la Chao Praya. Attachement immédiat pour cette ville. Jouir de ce dépaysement, de cette sensation d’être perdue mais bien. Conserver ces sensations pour les années à venir. Apprécier cette soif de découvertes et d’évasion. Cette insouciance du voyageur, cette liberté. Prendre la route qu’on veut. Simplement. Supporter les coups de soleil, la faim, la fatigue, les ampoules aux pieds. Se laisser emporter par le mouvement et l’agitation de cette ville. Entendre, avant de sombrer dans le sommeil, les grelots du bracelet acheté quelques heures plus tôt qui tintent.

Jour 2

Jim Thompson House – Maison transformée en musée, collection personnelle de cet ancien architecte / officier / commerçant dans la soie. Murs rouge foncé, maison sur pilotis, meubles en teck, couleurs chaudes, statues dans toutes les pièces, jardin exotique. La maison d’un voyageur, d’un amoureux de l’Asie. Une maison qui fait rêver.

Lotus en Thailande

Balade sur les khlongs (petits canaux)  en « longue-queue » – Glisser sur l’eau. Être entourées de petites maisons sur pilotis tout en bois. Avoir le regard qui glisse lui aussi sur ces habitations où on se verrait bien vivre…

Brick Bar – Finir la journée dans un bar thaïlandais où des groupes jouent en live. Être les seules « farang » (= étranger) de la salle et en sourire. Écouter des reprises de Santana, Bob Marley ou Fame, par un groupe du coin.

Laisser le temps et la ville décider pour nous. Ne plus penser. Savourer chaque minute dans ce pays, pour vaincre un peu ce temps qui passe trop vite, toujours. Ne plus savoir quel jour ni quelle heure il est. Sourire immanquablement quand cette petite voix intérieure dit : « tu es à Bangkok ». Sourire face à cette folie qui nous a emmenées jusqu’ici. Face à tout ce qu’on a vu aujourd’hui. Face à tout ce qui nous attend demain et après. Écrire le carnet de bord en écoutant des chansons thaïlandaises, assise sur un tabouret et en savourant la dernière gorgée d’une Singha Beer.

Jour 3

Arrêter le réveil qui sonne à 6h30. Se lever tant bien que mal. Prendre un tuk-tuk pour aller à l’arrêt du bus pour Ancient City. Se faire avoir et descendre du tuk-tuk au milieu de nulle part, en colère. Rater son bus. Revenir à pied puis en taxi. Se recoucher pour deux heures. Monter enfin dans le bus 511 pour Samut Prakan. Être les seules occidentales, une fois de plus.Ancient City – Reconstitution des plus grands monuments thaïlandais dans un immense parc. Louer des vélos pour une après-midi de balade entre des palais, des bouddhas couchés ou assis, des statues, des maisons en bois, des bateaux. Visiter la Thaïlande en quelques heures et quelques coups de pédale. Avoir envie de voir tout ça « en vrai » ! Entendre le grincement des vélos, sentir les épaules brûler, rire et prendre des photos. Se sentir collante mais peu importe…

Bouddha à Ancient City, Thailande

Mettre plus de deux heures pour retourner sur Bangkok en bus. Discuter avec vieil homme en anglais et parler de la nourriture thaï ou chinoise, du Tibet, des dialectes chinois, de la bière locale, de Bangkok et de ses habitants.

Descendre à Chinatown et retrouver avec plaisir des panneaux écrits en caractères, de la musique chinoise, des lampions rouges. Prendre un tuk-tuk pour retourner vers l’hôtel. Traverser une partie de la ville by night.

Aller à Patpong, quartier nocturne « chaud » de Bangkok. Tomber sur un marché et des rues bordées de bars. Prendre un bain de foule.
Se coucher pour la dernière fois dans la chambre 504 de la « Bella Bella House ».

Jour 4

Wat Arun – sur l’autre rive de la Chao Praya. Temple, symbole de la ville. Petits monuments décorés avec des bouts de vaisselle… trouver ça kitsch mais osé. Faire une dernière offrande dans un des temples. Statues dorées, impassibles. Le Temple de l’Aube, haut d’une soixantaine de mètres, avec des statues de génies sur les murs extérieurs. Au sommet, une statue d’un éléphant à 3 têtes. Temple imposant, moins clinquant que les autres. Coup de cœur. Voir passer quelques moines. Touche de couleur jaune.

Détails d'un temple thailandais

Marché aux fleurs – petit marché au bord de l’eau. Des plantes exotiques. Fraicheur. Vente de grenouilles, serpents d’eau et poissons.

Aéroport – Aspirer une dernière bouffée de l’air chaud de Bangkok avant de monter dans l’avion. Se dire qu’on reviendra. Dire juste au revoir…

Royaume de Siam, on est entrées dans le rêve…

Février 2007

2 commentaires

Laisser un commentaire
Gaelle Zimmer
Gaelle Zimmer

15 avril 2013

merci !

Répondre
Françoise
Françoise

15 avril 2013

super article ! on s'y croirait !

Répondre

laisser un commentaire

Tous les champs précédés de sont obligatoires ! Pas d'inquiétude, ton adresse e-mail ne sera pas divulgée.

contact

Des question, une remarque ?

Je partage cet article